share on:

Lors du Monster Spectacular, nous avons discuté avec beaucoup de personnes. Une histoire a particulièrement marqué notre esprit : celle de Johanne et Luc. 

Johanne vient d’une famille de camionneurs. Elle est chauffeuse d’autobus scolaire. Son conjoint, Luc travaille sur des chantiers de construction. Ils sont tous les deux passionnés de camions. « Petite, je me promenais souvent en camion avec mon père. », affirme Johanne.

L’histoire commence à la fin de l’année scolaire 2015. « J’avais dit à mon chum que j’aimerais ça, conduire un camion, moi aussi! Pas longtemps après, il m’a dit qu’il avait trouvé un camion chez Gamache, et que si je voulais, on pouvait aller le voir sur place.

« On s’est donc déplacés. Le camion était vraiment beau: un 12 roues jaune et noir, automatique, comme un autobus scolaire! J’ai essayé le camion et c’était comme si j’en avais toujours conduit. C’était naturel. Je le dis souvent : je suis née avec un volant dans les mains. Après tout, conduire un camion c’est presque comme un autobus, la différence est qu’il est plus haut et plus court. Le camion était vraiment parfait! J’ai eu un coup de coeur.

« Mon chum m’a dit que si je l’aimais, on allait le prendre tout de suite. C’est même moi qui ai conduit pour le ramener à la maison. »

Johanne et son dompeur.  Née avec un volant dans les mains gamache camion jaune

Mon premier chantier

« J’ai commencé à travailler sur des chantiers rapidement, soit le lendemain de la fin de l’année scolaire. Mon premier travail a été de faire du planage de nuit sur l’autoroute 40 à Saint-Augustin-de-Desmaures. Quand je suis arrivée sur le chantier, maquillée, avec mes bottes et mon casque rose, les gars étaient surpris. Eh oui, ce n’est pas parce que je travaille sur un chantier que je ne vais pas arriver coiffée! Ils ne sont pas habitués de voir des femmes sur les chantiers, c’est plutôt un métier d’hommes. Ils m’ont donné un coup de main tout de suite et m’ont tout expliqué. Les gars sont toujours gentils avec moi sur les chantiers! Ils viennent m’aider si j’ai besoin. J’ai adoré ma première expérience sur le chantier et j’aime beaucoup ça encore.

« Mon moment où j’ai été la plus fière d’ailleurs est lors de ce premier chantier. C’était près de chez mon père. Il était avec mon frère et ils me regardaient conduire le camion. Je faisais face à une côte très à pic. J’étais sûre de ne jamais pouvoir remonter la côte d’avant, surtout avec le chargement lourd dans la boîte du camion, mais j’ai réussi. J’ai vu ensuite la fierté dans les yeux de mon père. »

Un métier passionnant

« Il faut dire que les gens sont souvent surpris de voir une femme au volant d’un camion. Mais, je vois souvent l’admiration et le respect dans leur regard!

« C’est vraiment un métier le fun. Si on connaît bien ses miroirs et on sait comment reculer, ça va bien! Le plus dur, c’est les 12 à 14h en ligne.  

« Comme c’est la saison scolaire, je suis retournée à mon travail, mais je travaille sur des chantiers à temps partiel. J’ai déjà hâte à l’été prochain pour recommencer à temps plein! »

Dompeur Kenworth T440 2012 jaune.  Née avec un volant dans les mains KW T440 DOMPEUR 2012 JAUNE 1

Leave a Response